Le plan vélo (sept. 2018)

Le plan vélo : une avancée incontestable qui doit marquer le début d’une politique sérieuse !

Lors d’un déplacement exceptionnel à Angers vendredi 14 septembre, le Premier Ministre, Edouard Philippe, accompagné du ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, et de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a dévoilé les grandes lignes du plan vélo très attendu par les ONG, les collectivités, les entreprises et la société civile. Promis le 13 décembre 2017 par Elisabeth Borne en clôture des Assises de la mobilité et confirmé au congrès de la FUB en mars dernier, l ’annonce détaillée du Plan Vélo avait en effet été maintes fois repoussée, suscitant des craintes sur son ambition.

En annonçant un Plan vélo en 4 axes : la sécurité et la résorption de coupures urbaines, la lutte contre le vol de vélos, les incitations financières et le développement d’une culture vélo, l’Etat se donne pour la première fois les moyens de viser un cap : le triplement de la part modale du vélo d’ici 2024. Si le montant du fonds vélo est inférieur à la proposition de la FUB, il faut noter que c’est la première fois qu’un plan vélo finance sérieusement les aménagements cyclables.

D’ailleurs les propositions de la FUB et de ses partenaires exprimées dans le cadre de la campagne « parlons-vélo » ont été en grande partie reprises par le Gouvernement :

  • la création d’un fonds national  »mobilités actives » d’un montant de 350 millions d’euros sur 7 ans afin de soutenir les projets de création de réseaux de pistes cyclables, avec le lancement dès aujourd’hui d’un appel à projet de l’ADEME pour aider les collectivités à solliciter le fonds vélo dès 2019
  • le développement d’une culture vélo, avec notamment un apprentissage systématisé de la mobilité à vélo avant l’entrée au collège,
  • la mise en place d’un plan global de lutte contre le vol et le recel de vélos grâce notamment à la généralisation du marquage des vélos neufs (et par la suite pour les vélos d’occasion)
  • la mise en place de mesures fiscales incitatives : notamment création d’un forfait mobilité durable pouvant aller jusqu’à 400 euros par an, accessible à tous les salariés, fonctionnaires compris.

Pour en savoir plus ….

https://www.fub.fr/sites/fub/files/fub/Communiques/decryptage_fub_planvelo_14-09-2018.pdf

L’atelier participatif

Je p’neu le faire ! l’atelier participatif de notre association.

Le Samedi 1er Mars 2014 a été inauguré notre atelier participatif  « je p’neu le faire ». Le local est situé 8, rue Etienne Marcel, dans le quartier de Nocaze.

  • Cet atelier est réservé aux adhérents  à jour de leur cotisation.
  • Les animateurs  ne font pas les réparations par respect des professionnels du vélo.
  • Les réparations sont réalisées par les adhérents avec les outils de l’atelier et les conseils des animateurs .
  • Les conseils sont avant tout pédagogiques pour permettre aux adhérents de devenir autonomes pour de petites réparations
  • Pour les opérations nécessitant de la force physique, une aide peut-être apportée.
  • Les pièces neuves sont facturées au prix coûtant et les pièces d’occasion peuvent être gratuites ou à tout petit prix

Il y a dans cet atelier à disposition des outils et des pièces détachées d’occasion qui permettront la remise en état de vos vélos.
Quels sont les principes de fonctionnement de l’atelier ? C’est un atelier « participatif » (comme son nom l’indique : « je p’neu le faire » !) le principe est que chacun puisse entretenir son vélo, avec, si besoin, les conseils des bénévoles qui sont présents aux permanences :

Il est ouvert aux adhérents de l’association (cotisation : 15 €/an)

Son but est d’apprendre la réparation et l’entretien du vélo.

  • Il est ouvert tous:
  • Mercredi (14h.-18 h.30)
  • Jeudi de 9 h. à 11 h.30
  • et les deuxième et quatrième Samedi de chaque mois entre 9h. et 11h.30

N’hésitez pas à venir nous y rencontrer, avec votre monture préférée.

Les locaux de l’atelier, 8 rue Etienne Marcel .

On commence à démonter ?